samedi 25 août 2012

Assassinat de Kennedy : trouver l'information

Bonjour à tous,
Lorsqu'une personne souhaite s'informer sur l'assassinat de Kennedy avec sérieux, elle a besoin de documentation, de listes de sources. Mais comment les trouver ? Comment trouver les bonnes informations ?
Pas si facile que ça.
On cherche une bonne bibliographie dans les livres, mais contrairement à ce qu'on pourrait croire a priori, les livres spécifiquement consacrés à l'assassinat de Kennedy n'apportent pas toujours l'aide qu'on pourrait légitimement en attendre, hélas !
En effet, si beaucoup de livres proposent une bibliographie à la fin de l'ouvrage, ce qui est normal, cette bibliographie a trop souvent deux défauts, que nous allons présenter ici.
Prenons des exemples parlants.
Le livre Accessories after the fact, de Sylvia Meagher, bien qu'il soit considéré comme l'un des livres les plus importants pour les tenants du complot, ne propose absolument aucune bibliographie, rien du tout. Mais, dans ce cas-ci, on peut le comprendre et l'excuser. En effet, ce livre est sorti en 1967, soit seulement à peine quatre ans après l'assassinat. Et quoique quelques livres consacrés à ce sujet étaient déjà sortis, ils n'étaient pas nombreux. Nous n'en étions qu'au début de cette controverse. C'est donc dans des livres beaucoup plus récents qu'un enquêteur devra aller chercher une bonne bibliographie.
La grosse production de livres sur l'assassinat de Kennedy n'a vraiment commencé que dans les années 80.  Commençons donc aux années 80.
Le livre Best evidence, de David Lifton, n'offre qu'une très petite bibliographie. Minimaliste. On ne peut pas en apprendre grand chose.
Le livre The Kennedy conspiracy, d'Anthony Summers, offre, lui, une bibliographie longue et bien fournie. Le lecteur a là de quoi faire ses recherches.
Le livre Crime of the century, de Michael L. Kurtz, a une bibliographie impressionnante, lui. Son auteur étant un historien, il a fait un travail très sérieux.
Reasonable doubt, d'Henry Hurt, lui-aussi a une longue et bonne bibliographie.
Mark North, dans son livre Act of treason, propose une bibliographie et une liste de sources correctes.
Jim Moore, dans son livre Conspiracy of one, propose lui aussi une bibliographie très correcte.
Le livre Destiny Betrayed, de James DiEugenio, offre lui aussi une bonne bibliographie.
Le livre High treason 2, d'Harrison Livingstone, offre lui aussi une bibliographie correcte.
Mais au fil des années, on remarque que si les livres défendant la version officielle n'hésitent jamais à lister dans leur bibliographie les livres complotistes, le contraire est rarement vrai. Trop souvent, hélas, par manque d'honnêteté, les auteurs complotistes "oublient" (!) de lister dans leur bibliographie les livres qui défendent la culpabilité de Lee Oswald.
Par exemple, la bibliographie du livre Destiny Betrayed de James DiEugenio (1992) "oublie" de mentionner le livre de Jim Moore Conspiracy of one (1988). De même, la bibliographie du livre High treason 2 d'Harrison Livingstone (1992) "oublie" de mentionner non seulement le livre de Jim Moore (1988), mais également celui de David Belin, Final disclosure (1988). Idem pour Peter Dale Scott, dans la bibliographie de son livre Deep politics and the death of JFK. Le livre Oswald and the CIA, de John Newman, n'a carrément pas du tout de bibliographie... Idem pour Assassination science, de Jim Fetzer.
Mais prenons maintenant des exemples de livres français, pour bien illustrer les deux points que j'entends démontrer dans cet article.
Dans la bibliographie de son livre JFK, autopsie d'un crime d'Etat (1998), le complotiste William Reymond "oublie" de mentionner les livres qui défendent la version officielle, tels que Conspiracy of one, de Jim Moore (1998), ou Final disclosure, de David Belin (1988), ou Case closed, de Gerald Posner (1993). Est-ce là une attitude responsable, d'un auteur qui veut aider ses lecteurs à rechercher objectivement la vérité ?
Dans la bibliographie de son livre JFK, le dernier témoin (2003), cinq ans plus tard, William Reymond refait exactement la même chose, et "oublie" encore de mentionner les livres qui défendent la version officielle, tels que Conspiracy of one, de Jim Moore (1998), ou Final disclosure, de David Belin (1988), ou surtout, surtout le fameux Case closed, de Gerald Posner (1993). Je repose donc ma question : est-ce là une attitude responsable, d'un auteur qui veut aider ses lecteurs à rechercher objectivement la vérité ?
Et Thierry Lentz. Fait-il mieux ? Oui, il fait mieux, incontestablement, car il serait de toute façon difficille de faire moins bien que William Reymond. Et Thierry Lentz est un historien, un vrai, sérieux et consciencieux. Il propose dans son livre L'assassinat de John F. Kennedy. Histoire d'un mystère d'Etat (2010), une bibliographie que je qualifierais de professionnelle dans sa structure, même si elle est quand même assez courte, avec des lacunes. mais au moins, même s'il oublie, lui aussi, de citer David Belin ou Jim Moore, il liste bien les livres Case closed de Gerald Posner, et Reclaiming history, de Vincent Bugliosi, dans sa bibliographie.
Mais Thierry Lentz "oublie" quand même un ouvrage qu'il aurait dû lister : le mien, "Elm Street. Oswald a tué Kennedy !", sorti, en France, dans le pays de Thierry Lentz, en 2008, soit deux ans avant le sien. Et mon livre était quand même le seul sorti cette décennie-là en France qui défendait la version officielle. Et qu'on soit d'accord ou non avec mes conclusions, on ne peut nier que mon livre est vraiment un gros effort sérieux pour exposer les arguments qui défendent la version officielle et critiquent les positions complotistes. Mais Thierry Lentz n'a pas jugé utile de citer ce livre dans sa bibliographie. Est-ce par ignorance de son existence (mais dans ce cas, cela voudrait dire qu'il n'a pas fait beaucoup de recherches, je ne peux pas y croire) ? Ou plutôt par choix ? Quoiqu'il en soit, c'est une lacune.
C'est le premier point que je veux souligner dans cet article : souvent, trop souvent, bien trop souvent, les auteurs sont partiaux : ils n'ont pas l'ouverture d'esprit nécessaire pour accepter de lister tous les livres existants (pour ou contre leurs propres conclusions) dans leur bibliographie. Or, c'est fort dommage, car le but d'une bibliographie est pourtant d'aider le lecteur à faire ses propres recherches, à aller plus loin. Il semble que ces auteurs partiaux ne pensent pas assez à leurs lecteurs.
Eh bien, ce n'est pas mon cas : moi, dans mon livre Elm Street (première édition en 2008, sous le titre Elm Street. Oswald a tué Kennedy !, puis deuxième édition en 2012, sous le titre Elm Street. L'assassinat de Kennedy expliqué), j'ai cherché à être honnête, ouvert, constructif. Ma bibliographie s'est voulue complète, cherchant l'exhaustivité. Elle a été augmentée dans la seconde version. Moi, et j'en suis fier, je liste tout le monde (ceux qui pensent comme moi ainsi que ceux qui ne pensent pas comme moi). Je ne fais aucune censure. Je pense à mes lecteurs. Je me mets à leur place. Je cherche à être honnête. Il n'est pas inutile, je crois, de le souligner ici.
Mais il y a une deuxième chose que je voudrais dire. Je crois bien être le seul, et en tout cas le premier, de tous les auteurs, depuis 1963, des deux côtés de l'Atlantique, à avoir proposé une bibliographie qui classe les livres. En effet, j'ai listé les livres défendant la version officielle d'un côté, et ceux défendant l'idée d'un complot de l'autre. À ma connaissance, personne n'avait fait cela avant dans une bibliographie (et si je me trompe, merci de me corriger).
Tous les autres auteurs, dans leur bibliographie, listent des livres mais jamais selon leur genre, donc on ne peut pas savoir lesquels défendent la version officielle ni lesquels parlent d'un complot.
C'est pourquoi j'ai voulu faire ce travail. En plus d'aider les chercheurs, ce travail permet au débutant de se faire une bonne idée du nombre de livres existants qui défendent la version officielle. Car, dois-je le redire, contrairement aux autres auteurs français, moi, je défends la stricte vérité. Je n'ai rien à vendre. Je ne prétends pas avoir trouvé je ne sais quelle vérité cachée "des-gens-dont-je-ne-connais-pas-le-nom-ont-manipulé-Oswald-je-ne-sais-pas-comment-on-ne-sait-pas-pourquoi", et je ne prétends pas non plus avoir "trouvé-la-vraie-vérité-énigme-mystère-d'Etat-qu'on-vous-a-caché-mais-que-moi-je-vais-vous-révéler" (!). Je me contente de me faire le porte-parole de ceux qui savent, qui sont sérieux, raisonnables. Je cherche à me rendre utile. Tout simplement.
Pour le grand public, insuffisamment informé, qui peut croire, trop souvent, qu'il y a eu un complot dans l'assassinat de Kennedy, il est bien qu'il se rende compte du grand nombre d'ouvrages existants qui défendent la version officielle.
Ce travail, je l'ai encore amélioré, ici, en ligne. Car le format Internet permet ce que ne permet pas le format papier : mettre les informations à jour en permanence, et en plus laisser la possibilité à tout étudiant ou chercheur ou futur auteur de copier/coller ces informations.
J'ai créé un site en deux langues (français et anglais). Deux versions d'un même site, qui se veut sobre, simple, sérieux, complet, instructif, libre, accessible à tout le monde.
Ce double site sera corrigé, amélioré, augmenté, mis à jour en permanence.
Ce site est à vous tous.
Bonne lecture !

1. --> la version en français (cliquez)
2. --> la version en anglais (click)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.